CIMG5553Pour remettre un peu de vie sur ce blog, une recette toute simple mais bien agréable quand il fait pas très chaud : la tarte flambée, spécialité alsacienne dont je suis devenu addict à Strasbourg, et pour laquelle j'ai appris quelques trucs de plusieurs amis alsaciens et alsaciennes.

Désolé pour mes lecteurs qui ont gentiement suivi le lancement de ce blog. Les vacances finies, je suis rentré dans mon placard parisien... où je n'avais pas Internet. Si, si, c'est possible. Donc ça y est, c'est revenu, je peux donner de mes nouvelles. Cette fois, j'ai vraiment réalisé à quel point je suis devenu dépendant avec les années... Et un grand merci aux lecteurs qui sont venus franchement nombreux lire mes textes alors qu'il ne se passait rien ou presque. Quand mon compteur a dépassé les 50 visiteurs/jour pour la première fois, j'ai cru qu'il y avait un problème ! Alors franchement, merci à vous.
Bref, je ne suis pas mort de faim en attendant, et j'ai un stock de recettes à publier maintenant !

Pour l'histoire, ce texte date de fin août déjà... Ce soir-là, j'avais décidé de me faire plaisir pour un dîner en solitaire. Alors, parce que c'était l'été, que j'adore ça l'été, et qu'il faisait pas chaud et que justement ça se mange bien chaud, je me suis fait une tarte flambée, une recette que je faisais tout le temps quand j'étais étudiant... La tarte flambée, ça a toujours un petit goût de nostalgie de soirées passées en été à Strasbourg sur les bords de l'Ill...


Pour chaque tarte flambée, c'est tout simple :
- 1 pâte à pizza
- 2 cuillers à soupe de crème fraiche épaisse
- 100g de fromage blanc (une barquette individuelle)
- 50g de lardons (fumés c'est meilleur)
- 1 oignon blanc
et si on veut :
- du fromage râpé (tarte gratinée)
- 2/3 champignons de Paris, ou 1 très gros, c'est plus rigolo

Bon, les esprits chagrins me feront remarquer que la vrai pâte de la tarte flambée n'est pas une pâte à pizza. Ils auront raison, c'est normalement plus proche d'une pâte à pain, un peu plus gonflé. Mais bon, 1/ je ne connais pas la vraie recette de la pâte, 2/ franchement, j'ai pas envie de me pétrir une pâte à pain ce soir, 3/ des tas d'amis alsaciens utilisent une pâte à pizza et s'en portent très bien.

Alors c'est tout simple à faire :

CIMG5546Préchauffer le four à 220°C.

Attention, il faut suivre attentivement :

  • On étale/déroule la pâte à pizza sur une plaque ou à défaut dans un grand moule à tarte.
  • On mélange le fromage blanc avec la crème fraiche en laissant une petite marge sur le bord. On étale sur la pâte pour faire une couche fine, comme sur une pizza. Normalement, il en reste encore pas mal : on verra plus tard quoi en faire.
  • On découpe des rondelles d'oignon.
  • On parsème la tarte d'oignon et de lardons : on a la tarte traditionnelle.

Si on aime, on peut ajouter des champignons de Paris (tarte dite "forestière", je ne sais pas pourquoi parceque, hein, les champignons de Paris ça pousse en cave, pas en forêt, mais bon...), et du fromage râpé (tarte gratinée). On pourra pousser l'expérience jusqu'à utiliser d'autres garnitures, mais moi c'est comme ça que je la préfère.

On fait cuire au four à 220°C jusqu'à ce qu'elle soit cuite (quelques minutes).

Et le reste du fromage blanc/crème fraiche me direz-vous ? Eh bien pendant que la tarte cuit, moi j'ai faim. Alors avec un peu de fines herbes mélangées, c'est délicieux et c'est quand même plus léger qu'une salade de cervelas.




CIMG5550

Dégustation :
On coupe la tarte en 4, on roule une part, et on déguste avec ses doigts, en accompagnant d'une bonne bière alsacienne.
Et hop là, bon appétit !

Complément
Un visiteur est arrivé ici en recherchant dans Google "tarte flambée au maroilles". Honnêtement, j'y avais jamais pensé. Mais j'ai déjà fait des tartes flambées au fromage, et le principe reste le même (je suppose qu'il y aura pensé tout seul, d'ailleurs) : préparer la tarte avec sa garniture crème fraiche et fromage blanc, et parsemer de morceaux de maroilles (coupé en dés ou en escalopes, comme vous voulez, c'est votre tarte) et saupoudrer de carvi (ou de cumin à défaut). Vu que j'aime bien les deux, ça doit pas être mauvais.
Par contre, rien à faire, le maroilles ne se râpe pas (à moins que, congelé ?).